Flux RSS

Seitan maison (raté).

Publié le

En vacances, j’ai pu profiter d’une grande cuisine pleine d’instruments divers ! Et surtout, avec une table et un plan de travail me permettant de me lancer dans la fabrication de seitan à partir de farine. Je me suis beaucoup documentée sur Youtube, mais, chers amis wannabes, ne croyez pas les jolies images de vos pairs vegans avancés, si comme moi tu es un petit scarabée, sois sur que tu vas en mettre partout et rater ton seitan dans les grandes largeurs  🙂

Le seitan, c’est en fait le petit nom sexy du gluten. Pour récupérer le gluten de la farine, on la mélange avec de l’eau, de la levure, et pourquoi pas des épices. Je me suis donc attelée à la tâche, un kilo de farine blanche T55, de l’eau, un peu de curry, ma levure, et mes blanches mains. Le but de la manoeuvre est de former une boule de pate, et de la laver ensuite sous l’eau claire, jusqu’à ce que que le mélange devienne filant, un peu comme des cheveux pris dans du chewing gum. Cette nouvelle matière, cette nouvelle consistance, c’est le gluten, le seitan, qu’on utilise ensuite dans des préparations culinaires diverses.

L’étape eau + farine + levure + curry : rien de plus simple.

C’est quand on commence à « laver » la pate que les choses se corsent. D’abord parce que l’idée même de ce lavement ne faisait pas sens dans mon esprit, je suis une très mauvaise chimiste/physicienne, et je craignais que la pate se délite complétement, sans rien en retenir. J’y allais donc petit à petit, au lieu de soumettre franchement la matière au jet d’eau, donc j’ajoutais de l’eau à la mixture sans vraiment la laver.

Une fois mon erreur comprise, je me suis donc jetée dans le lavement de toutes mes forces (ahah) et j’ai transformé l’évier de ma cuisine en une zone de guerre, avec des petits morceaux durs de gluten s’échappant et se collant partout, séchant immédiatement, hyper difficiles à gratter ou à décoller.

J’ai donc mis mon blob de farine seitan dans une passoire/chinois, pensant garder uniquement le seitan dans la passoire, et me débarrasser du rester via les tous. Non non non. Le seitan bouche les trous, petits ou grands (j’ai poussé le vice en changeant de passoire plusieurs fois), et la matière qui surnage n’en est pas.

BREF. Un bon gros #fail de débutante, réduisant mon plan de travail à l’équivalent de Fukushima, on a d’ailleurs retrouvé du seitan coagulé et séché sur les éponges, les couteaux et les torchons tout au long des vacances …

Tout ca pour lamentablement passer de ca :

Image

à ca :

Image

Bref, un blob trop mouillé, que j’ai essayé de cuisiner en en coupant de petits morceaux et en le faisant au wok avec des légumes … la préparation ‘seitan’ a fondu … Tout ca pour ca …

La prochaine fois, je fais mon seitan avec de la poudre de gluten. Ou je l’achète.

Publicités

"

  1. Rha bon sang je suis une grosse néophyte qui n’ose pas me lancer dans le seitan, j’en ai acheté une fois dégueu sous-vide mais je suis sûre qu’il y a matière vu que j’adore le tofu. Il faut juste savoir le faire et tous les blogs vegan que je vois maitrisent et me font peur… Vas y file tes conseils de débutante, je suivrais ton chemin et ton chemin de croix 🙂

    Réponse
  2. je le fais avec de la poudre de gluten et des légumineuses et c’est superbon (surtout cuit des heures au slow cooker
    piqué la recette là
    http://les-ronds-de-carottes.over-blog.com/article-seitan-au-lentilles-corail-61101990.html

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :