Flux RSS

Des trucs

Publié le

J’ai moins cuisiné cette semaine. J’ai trouvé quelques recettes à essayer, mais jamais vraiment eu envie de m’y mettre. Et puis j’ai raté mon carrot cake du week end dernier, qui ressemblait en sortie du four à un smoothie trop épais plutôt qu’à un gâteau. J’ai cédé à la facilité, à la vegan fast food en quelques sortes, en abusant du houmous, des avocats, des tomates cerises, du caviar d’aubergines, des crackers, des betteraves toutes cuites, et des yaourts au soja. J’ai commandé japonais, des makis végétariens, c’était parfait. J’ai arrêté de m’inquiéter des mes protéines, de ma vitamine D, que je surveillais à l’aide d’une application sur mon téléphone les premiers jours. Je mange ce qui me fait envie, sans me poser vraiment de questions, puisque mes placards et mon frigo sont désormais débarrassés de tout aliment animal.

Je n’ai pas cédé aux plats cuisinés hors de prix du magasin bio, mais certaines choses sont quand même bien utiles, comme le quinoa en sachet de cuisson à faire réchauffer au micro-ondes 🙂 Je n’ai pas fait d’achats spécifiques à ma nouvelle façon de m’alimenter non plus, alors que j’ai passé ma première semaine vegan à errer comme une perdue dans les rayons des Nouveaux Robinsons, à soupeser des fromages au soja et à me demander si j’avais vraiment besoin de compléments alimentaires. Je reste dans mon objectif, mais je me pose moins de questions, et c’est plutôt bien.

Je n’ai pas eu d’envies particulières, à part peut-être une odeur de pizza … Mais j’ai eu quelques compulsions alimentaires nocturnes. Ce n’est pas nouveau pour moi, mais cela prouve bien que l’alimentation a finalement peu à faire avec les TCA, puisqu’elles reviennent que je me gave de hamburgers ou que je mange plus sainement. Une chose a changé, je m’oriente plus facilement vers du salé lors de ces cravings, que vers du sucré. Moi qui pouvait me descendre un paquet de biscuit trempé dans du thé sans respirer, je n’y trouve plus de plaisir. Je pense vraiment (mais je peux me tromper) que le fait de ne plus consommer de sucre raffiné ou de préparations pré-sucrées joue pas mal. Je suis comme désintoxiquée de mes envies d’orgies de chocolat par exemple. J’en ai une plaque au placard, et je n’y touche pas, je n’en ai pas envie, moi qui suis d’habitude incapable de résister à une pulsion.

J’évite cependant pour le moment d’acheter des beurres végétaux type noisette, noix, amandes, ou arachides, ou des noix en trop grande quantité, car je me connais, et ce genre d’aliment précipite chez moi les crises de boulimie. Un peu comme les raviolis en boîte de mon passé carnivore, qui déclenchaient systématiquement une crise, sans que je puisse vraiment comprendre pourquoi. J’ai envie de faire de cette expérience vegan quelque chose de doux pour mon corps, et j’ai l’espoir secret de me réconcilier vraiment avec la bouffe 🙂 Je ne me prive donc pas en choisissant de ne pas acheter ces aliments, je ne suis pas en restriction. Je tente juste de pas retomber dans les mêmes « travers » avec des aliments différents.

Je discute pas mal de la différence entre le végétarien, le végétalien, le vegan. Je ne sais pas vraiment si j’emploie les bons mots, tant les définitions changent selon les pays, les cultures alimentaires ou militantes. Je ne mange rien de ce qui vient de l’animal, ce qui fait de moi une végétalienne. J’ai pour ambition de passer au « cruelty free », c’est à dire  »sans cruauté » pour ce qui est de la cosmétique et de l’entretien. Mais les choses se mélangent dans mon esprit, entre le label « cool avec les animaux et la nature » et les ingrédients des produits. Ainsi une crème non testée en labo sur beagles peut tout de même contenir du lactose. FML. Et en faisant des recherches, je me suis aperçue que mes marques préférées appartiennent au groupe Estée Lauder, qui teste et reteste qui n’a aucun label végétarien ou approchant pour ses produits. Re FML. Je vais changer, mais je traine un peu la patte, j’avoue. Alors est ce que je suis vegan ? est ce que je peux satisfaire à tous les contrôles de qualité de la police des vegans ? Pour l’instant, pas vraiment. Est ce que c’est grave ? Oui et non. J’ai des idéaux, c’est con, j’aimerais m’y tenir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :